Molenzorg
Ormeignies (Ath), Henegouwen
<p>Moulin d'Autreppe</p>
Kort na de blikseminslag. Prentkaart 1904, ed. Les Amis d'Angélique de Rouillé a.s.b.l.
Naam

Moulin d'Autreppe

Ligging Chemin des Hauts Champs
7802 Ormeignies (Ath)

Autreppe
kadasterperceel B 58


toon op kaart
Gebouwd 1788
Type Stenen grondzeiler
Functie Korenmolen, oliemolen

Beschrijving / geschiedenis

Autreppe possédait jadis son moulin à vent. On retrouve de multiples traces de celui-ci dans les archives. Lors d'une promenade sur la chaussée de Valenciennes, prenez le chemin des "Hauts Champs". Cet endroit ne s'est pas toujours appelé ainsi.

Le 18 février 1788, octroi en faveur de Boniface Couppez (Coppé) habitant d'Autreppe Cambron, pour ériger un moulin à vent à moudre grains et à tordre huile, au village d'Autreppe, sur la campagne du Haut Dognon, à la redevance annuelle de dix rasières de froment à la recette de l'ancien domeine à Mons.

A l'origine de la construction du moulin, l'endroit s'appelait "plantis magot", faisant probablement référence au "droit de planti" (droit de planter) qui était donné par les seigneurs.

Par la suite, l'endroit prendra le nom de "haut dognon" (référence au mot donjon? ou à un " tumulus "?). Avec le temps, on parlera des "hauts monts"; et enfin "hauts champs". Toutes ces appelations situaient l'endroit le plus haut du hameau.Le plan "Popp" ( atlas cadastral parcellaire 1842-1879) nous renseigne sur sa situation exacte: parcelle 58 de la section B. 

Au bout du chemin des "hauts champs" se trouvait donc le moulin, aujourd'hui complétement disparu; seules quelques briques remontent en surface lors des labours...

Ce moulin était de type français (nord) en fût de briques. Une seule photo du moulin d'Autreppe existe; prise en 1904, lorsque la foudre s'habatit sur lui !

Pour comprendre l'histoire de ce moulin, faisons un bon en arrière dans le temps. C'est le 18 février 1788 que l'Abbé de Cambron-Casteau, donne l'autorisation à Boniface Couppez de construire un moulin sur le site du "plantis magot" .

A cette époque, l'Abbé et les religieux de l'abbaye de Cambron possèdent cette terre située à Ormeignies (Seigneurie Autreppe-Cambron). Ils jugent que dans cette contrée la consommation de farine est importante et que l' implantation d'un moulin serait la bienvenue pour la population. C'est " Florent Pépin" quarante-quatrième et dernier abbé de Cambron qui prend cette décision. Il tait né à Mons (1727), d'une famille honorable de la magistrature. En 1772, il avait été choisi comme second candidat à la dignité abbatiale. Homme intelligent, il devint abbé de Cambron en 1781. Il sera obligé de quitter l'abbaye en 1789...

Cambron percevait la "dîme" (dixième partie du gain d'une année de labeur) à Ormeignies et Autreppe. En 1276 : 1.078 livres . En 1176 , la seigneurie de la Rosière à Ormeignies avait un rapport de 5.141 livres pour Cambron ! Il y a fort à penser que la décision d'implanter un moulin à Autreppe avait d'autres buts que la simple charité ...

Propriétaires du moulin au fil du temps
- 1788: Boniface Couppez: Né à Ormeignies le 04 juin 1761 et décédé en 1833 à Wannebecq . Il avait épousé Marie Eléonore Masquelier , décédée1836. Ils eureurent une ( ? ) fille : Rosalie joseph Coupé (erreur de transcription du nom à l'état-civil ?). Elle décéda en 1829.
- 1827: Leopold Couppez. Décédé en 1855, il avait épousé Lucie Rose Lebrun décédée en 1848.
- 1855 - 1865 (?): Leclercq Pierre-Joseph, cultivateur et marié à Ormeignies en 1850. Propriétaire de plusieurs maisons et parcelles à Ormeignies et Autreppe, selon la matrice cadastrale "Popp".
-1865: Mr Dehon: Il en fait l'acquisition devant le notaire Staquet de Chièvres. Il épousa Antoinette Marsille et eut trois enfants: Alice, Georgina et Charlotte.
- 1888: Charles Henaut: Acquisition le 27 octobre 1888, devant le Notaire Deregnaucourt à Brugelette (acte 282, disparu de la liasse aux archives de l'Etat à Mons).
-1889: Désiré Tredez et ensuite sa descendance.

C'est en 1904 que la foudre "sonne le gl " du moulin d'Autreppe... Emile le meunier fut blessé. Il mourrut entre 1927 et 1931.

Entre 1910 et 1913, la maçonnerie fut vendue.

Guy MASSART & Christiane DUBUISSON

<p>Moulin d'Autreppe</p>

Fragment uit kadastrale kaart P.C. Popp, ca. 1860

Literatuur

Guy Massart, Jadis un moulin à Autrieppe, in: www. autreppe.be
Christiane Dubuisson, Un moulin à Autreppe, dans: Bulletin de liaison des Amis d'Angélique de Rouillé, n° 4, Ormeignies, 1993, pp. 9 à 14
J.-J. Nève Le château d’Autreppe au XIXème siècle, dans Bulletin de liaison des Amis d’Angélique de Rouillé, n° 1, Ormeignies, 1992, p. 12-13.
Jules Dewert, Les moulins en Hainaut, t. II, arrondissement d'Ath, , Bruxelles, Van Campenhaut 1935, p. 120-122
Jules Dewert, Les Moulins du Hainaut. Tome V. Arrondissement de Tournai, Zulte, 1981, p. 80;
Moulins en Hainaut, Bruxelles, Crédit Communal, 1987;
Fernand Chantry, Moulins du Hainaut, Antoing, 1987.
Jean Bruggeman & Jean-Pierre Ducastelle, "La Renaissance d'un Moulin: Ostiches (Ath)", Ath, Ville d'Ath, 2000. Gérard Bavay,"Patrimoine et histoire des moulins en Hainaut - Inventaire descriptif" - Analectes d'histoire du Hainaut, tome XI, Mons, Hannonia, 2008.


Laatst bijgewerkt: dinsdag 27 januari 2015
Stuur uw teksten over deze molen Stuur een (nieuwe) foto van deze molen  

 

De inhoud van deze pagina's is niet printbaar.

zoek in databasezoek op provincieStuur een e-mail over molen <?=$naam?>, <?=$plaats?>homevorige paginaNaar Verdwenen Molens