Molenzorg
Bovigny (Gouvy), Luxemburg
<p>Moulin à huile</p>
Foto Georges Antoine
Naam

Moulin à huile

Ligging Cierreux
6671 Bovigny (Gouvy)

op de Glain
parcelle de cadastre: A33


toon op kaart
Geo positie 50.224106, 5.913656
Eigenaar Privaat
Gebouwd Voor 1602 / 1789
Type Bovenslag watermolen
Functie Korenmolen
Kenmerken Natuurstenen gebouw
Gevlucht/Rad Bovenslagrad
Inrichting Nog aanwezig
Toestand Gerenoveerd als gebouw
Bescherming M: monument, DSG: dorps- en stadsgezicht,
22.09.1982
Molenaar Geen
Openingstijden Op aanvraag
Internet bron

Moulin à huile

Beschrijving / geschiedenis

Au recensement des manufactures de 1766, on voit pour Cierreux qu' une foulerie érigée en 1762, composée d'1 bac, appartenant à un particulier (Cornélis PONCIN ?). Elle foulait annuellement environ 700 aid ( ?) de tiretaine, qui rapportaient 6 deniers par aid ( ?). Le propriétaire exploitait seul cette foulerie, il donnait annuellement un chapon au comte de Salm, pour le cours de l'eau. Lorsque les étoffes étaient foulées, elles étaient remises aux propriétaires. (1)

La foulerie fut vendue à Mathieu BEAUPAIN, entre 1800 et 1820, qui la transforma en huilerie. (2)
Mathieu BEAUPAIN, né à Neuville (Vielsalm) le 23 novembre 1765, bourgmestre de Bovigny, marchand-négociant, fils de Lambert BEAUPAIN et de Marie-Joseph PAQUAY. Il épousa en premiéres noces à Vielsalm le 2 février 1789, Marie-Anne COMTE, née à Burtonville le 31 mai 1765, fille de Gérard COMTE et de Catherine LESAINT. Marie-Anne COMTE mourut à Burtonville le 10 décembre 1802. Mathieu BEAUPAIN épousa en secondes noces, à Vielsalm le 22 juin 1803, Jeanne-Thérése MOYSE, née à Rencheux le 10 mai 1762, fille de Jean-Henri-François MOYSE et de Jeanne-Elisabeth JACOB. (3)

Jeanne-Thérése MOYSE mourut à Cierreux le 16 mars 1841 (4). Sa déclaration de succession fut présentée par ses fils Jean-Baptiste et Célestin BEAUPAIN, négociants à Cierreux. Elle comprenait notamment la ½ d'une tannerie, moulin à tan estimé à 7 000 fr. (5)

La déclaration de succession de Mathieu BEAUPAIN, mort à Sterpigny (Cherain) le 9 juillet 1849, est présentée par Jean-Guillaume BEAUPAIN, marchand-tanneur à Cierreux ; Pétronille BEAUPAIN, ménagére à Commanster ; Jean-François-Joseph BEAUPAIN, marchand-tanneur à Lierneux ; Jean-Baptiste-Joseph BEAUPAIN, bourgmestre de Bovigny, demeurant à Cierreux ; Nicolas-Célestin BEAUPAIN, négociant à Sterpigny ; Jean-Lambert VILENNE, propriétaire à Lierneux, fondé de pouvoir de Marie-Anne BEAUPAIN, négociante à Lisbonne (Portugal) et les représentants de Marie-Catherine BEAUPAIN, de Vielsalm : a) Jean-François-Joseph OTTE, marchand-tanneur ; b) Marie-Jeanne-Joséphine-Hortense OTTE ; c) Catherine-Thérése-Eugénie-Joséphine OTTE ; d) François-Joseph-Constant OTTE ; e) Bernard-Joseph-Alexandre OTTE et f) Euphémie OTTE. Cette succession comprenait une huilerie à Cierreux, avec ce qui l'entourait (6).

L'huilerie fut attribuée par partage le 8 novembre 1849, à une fille du premier lit : Pétronille BEAUPAIN. (7)
Marie-Pétronille BEAUPAIN, née à Burtonville le 1er juillet 1797, dite Pétronille BEAUPAIN, épousa à Bovigny le 8 février 1819, Jean-François-Joseph OTTE, négociant à Vielsalm, né à Vielsalm le 2 mars 1795, fils de Jean-François-Joseph OTTE et de Marie-Jeanne JOUSTENNE (8).
Le 24 novembre 1852, Pétronille BEAUPAIN et son époux Jean-François-Joseph OTTE, propriétaires à Commanster, vendirent à son demi-frére Célestin BEAAUPAIN, propriétaire à Cierreux, un moulin à huile n°33/34, avec ses dépendances, de 14,88 ares. (9)
Nicolas-Célestin-Joseph BEAUPAIN, né à Cierreux le 29 avril 1808 (10), cultivateur, négociant, épousa à Bovigny le 5 février 1844 (11), Marie-Anne-Angélique PAULUS, née à Rogery le 6 septembre 1821, fille de Jean-François PAULUS et de Marie-Anne-Angélique MANUEL (12).

Le 2 février 1865, Célestin BEAUPAIN, propriétaire à Cierreux, vendit à Adolphe DELVAUX-DEWANDRE, ingénieur civil des mines à Liége, un petit bâtiment servant d'huilerie, avec tous les accessoires et dépendances, n°33,34,32 et 35. (13)
Marie-Charles-Adolphe baron DELVAUX de FENFFE, né à Liége le 30 juillet 1815, fils de Jean-Charles-Philippe-Joseph baron DELVAUX de FENFFE et de Louise-Héléne-Clémence baronne BELLEFROID. Il épousa à Liége le 28 août 1849, Laure-Marie-Agnés-Célestine baronne de WANDRE, née à Liége le 19 septembre 1827, fille d'Henry-Barthélemy baron de WANDRE et de Caroline-Célestine baronne de MACAR. (14) Dés 1867, Adolphe DELVAUX adjoint à l'huilerie un moulin à broyer les os. (15)
Adolphe DELVAUX de FENFFE mourut à Liége le 6 février 1887. (16) Laure de WANDRE mourut à Cierreux le 4 février 1909.

Georges ANTOINE
_______________________________________________________________________
(1) P. LEJEUNE « Le recensement des « manufactures, fabriques, commerces et productions » dans le comté de Salm, en 1766 », GSHA. n°1, 1980.
(2) M. RINCK, « Une dynastie de marchands et de tanneurs au pays de Salm, essai d'interprétation des archives de la famille Beaupain », Université de Liége, Faculté de Philosophie et lettres, Histoire, Année académique 1980-1981, p.46.
(3) Renseignements généalogiques R. FIRMIN « Les Jacques, Jacques de Dixmude, Beaupain. Notices généalogiques arrêtées au 30 mars 1996 ».
(4) EC. Bovigny.
(5) et (6)AESTH. E. et D. Houffalize, décl. de successions.
(7) AESTH. Notariat JACQUES, Vielsalm, 1849, n°46. ACP n°52, p. 79vo/80.
(8) EC. Bovigny.
(9) ACP 60, p.36.
(10) à (12) EC. Bovigny.
(13) ACP 106, p.61/61vo.
(14) GENEANET.
(15) M. RINCK, p.96.
(16) Souvenir mortuaire.
-------------------
Au 19e siécle, en contrebas du village, le long du Glain, existait un petit ensemble industriel comprenant d'une part moulin à grain, scierie, tannerie, moulin à écorce, distillerie agricole, et d'autre part, plus en aval et successivement, foulerie, huilerie et broierie d'os.

Du haut du pont enjambant le Glain, on peut encore admirer, du premier groupe, l'ancien moulin banal et la tannerie Beaupain. Ces deux édifices sont classés. à l'avant plan, on distingue encore l'ancien petit pont de pierre à deux arcades qui franchissait anciennement la riviére et conduisait au village.

L'ancien moulin banal

Déjà mentionné en 1602, l'ancien moulin banal du comté de Salm est établi sur le Glain et alimenté par trois cours d'eaux rassemblés dans un bief. Rénové avec talent, il se présente sous la forme d'une longue bâtisse trapue, en moellons de grés enduits et chaulés. La partie ancienne, côté ruisseau, porte une niche datée 1789. L'ensemble est couvert d'une toiture en bâtiére de cherbins. La grande roue et le mécanisme sont encore présents à l'intérieur de la bâtisse. Une restauration ultérieure de la machinerie permettra, peut-être, de la laisser admirer occasionnellement.

Un petit pont à deux arches, daté de 1818, enjambe le Glain, sur l'ancien tracé de la route menant au village, et relie le moulin au parc du château attenant (Propriété privée).

Classé le 22.09. 1982: Moulin (façades, toitures, salles de meunerie, roue), n° 14, bief et vannes, chute d'eau, tunnel de sortie; vieux pont du moulin (comme monument); et alentours (comme site).

Met dank aan Aimé Smeyers, Alsemberg en Maarten Osstyn, Adegem.

<p>Moulin à huile</p>

Foto: Georges Antoine

<p>Moulin à huile</p>

Foto rond 1890 (coll. Georges Antoine)

Literatuur

H. D'Otreppe, "Gouvy, Cierreux. Le moulin banal, la tannerie Beaupain, l'huilerie et la centrale électrique", in: Pierre Paquet, "Le patrimoine industriel de Wallonie" / Réalisé sous la coordin. de Pierre Paquet e.a., Liège, Ed. du Perron, 1994, (539 p.), p. 346 e.v.;
Nathalie de Harlez de Deulin, "Les ouvrages hydrauliques", Héritages de Wallonie, Liège, Ed. du Perron, 1997, p. 77;
http://www.gouvy.be/fr/Publications/DetailsVillages/nice/cierreux.html.
Joseph Toubon, "Les communes du canton de Vielsalm en 1826 et 1843", 6e partie, in: Glain et Salm, Haute Ardenne, n° 46, 1997, p. 81.
Mailbericht Maarten Osstyn, Adegem, 14.06.2009.


Laatst bijgewerkt: zondag 16 april 2017
Stuur uw teksten over deze molen Stuur een (nieuwe) foto van deze molen  

 

De inhoud van deze pagina's is niet printbaar.

zoek in databasezoek op provincieStuur een e-mail over molen <?=$naam?>, <?=$plaats?>homevorige paginaNaar Verdwenen Molens