Molenzorg
Ath, Henegouwen

Collectie
Verdwenen Belgische Molens
Naam

Moulin de Brantignies

Ligging
Brantignies
7800 Ath
toon op kaart
Type
Watermolen
Functie
Oliemolen, pelmolen, korenmolen
Gebouwd
voor 1284 / voor 1718
Verdwenen
1668 / voor 1791
Beschrijving / geschiedenis

Le moulin de Brantignies, un tordoir, est cité déjà dans le cartulaire des rentes du Comte de Hainaut en 1284: "Et si a i tortoir au moulin à Brantegnies Ke Gerars li Torderes tient. Si en doit au Conte L s. au Noël et L s. à le Saint-Jehan".

En mai 1389, on commença une nouvelle écluse "nueve sewière et nuef ventillage" devant le moulin de Brantignies et l'on utilisa pour le mortier "II sakiez de mouset pris au boz de biamont", deux sacs de mousse prise au bois de Beaumont. "A Hanekin de bievrene pour une peau de veau dont on arma les cordes du moulin à le porte et du moulin de Brantegnies pour ce que les meules les coupaient trois sous".

Il était près du rempart. De là venait le nom de rue du Tordoir, dans le plan de 1642. Elle disparut, ainsi qu'une partie de la rue de Brantignies, dans les fortifications érigées en 1668; la face gauche du bastion des Flandres fut construite sur son emplacement.

Le tordoir disparut sans doute alors également du moins sous le nom de moulin de Brantigneis, car, dans les relivrances identiques de 1718 et 1724, il n'en est plus question.

Mais on y voit, par les fermiers des moulins domaniaux la relivrance du "moulin à peler bouquette" présentement, à Sa Majesté. On y lit, en 1718, p. 44: "La grande huche avec tous les casses, les sept puroirs qui sont dedans le moulain au vend qui souffle les pailles de la bouquette dehors, les verrains, ferrails y servant avec trois petits bacqs et comme les experts ne sont assez connoissant pour juger les dittes parties au juste à cause que ces dortes de moulains ne sont en usage en ce païs, cependant l'on a prisé selon leur jugement à 160 l. t. Le grand puroir compris la casse prisez à 36 l. t. La torreille à toriller la bouquette avec sa couverture, bois, charpente, maçonnerie, 112 l. t. Ensemble pour le dit moulin à peler bouquette (en y comprenant les meules et autres détails prisés avant ces derniers articles): 1260 livres 10 sols.

Autre estimation du "moulin jumeau à moudre la fine fleur de bouquette pellée" qui servira de relivrance au fermier actuel (le soufflet à la gorde compris la casse, la huche d'enbas avec le bultois qui est dedans), ensemble pour le moulin jumeau: 816 livres 15 sols.

Comme on le voit, le moulin de Brantignies ne servait plus comme tordoir; on y avait installé une nouveauté: un moulin à peler la bouquette (sarrazin) et il s'y trouvait un moulin jumeau pour moudre en fine fleur de farine la graine de bouquette pelée. On sait qu'un moulin jumeau (voir à Mons) est celui qui a deux couples de meules, dont l'un, d'ordinaire plus petit, chôme en attendant de se substituer au plus grand pendant les réparations, etc. Des relevés des moulins du Hainaut, de 1739 et 1789, ne mentionnennt plus ces moulins mais seulement ceux des Etangs et de la rue de Nazareth, chacun à deux tournants.

Disparu avant 1791.

Jules DEWERT

Literatuur

Jean Bruggeman & Jean-Pierre Ducastelle, "La Renaissance d'un Moulin: Ostiches (Ath)", Ath, Ville d'Ath, 2000. Jules Dewert, "Les moulins du Hainaut. Tome 2. Arrondissement d'Ath", Bruxelles, 1935 (Annales du Cercle archéologique d'Ath, t. 21, p. 1-145).
"Moulins en Hainaut", Bruxelles, Crédit Communal, 1987.
Gérard Bavay, "Patrimoine et histoire des moulins en Hainaut - Inventaire descriptif" - Analectes d'histoire du Hainaut, tome XI, Mons, Hannonia, 2008.


Stuur uw teksten over deze molen  |  Stuur een (nieuwe) foto van deze molen
Laatst bijgewerkt: donderdag 19 februari 2015

 

De inhoud van deze pagina's is niet printbaar.

zoek in database zoek op provincie Stuur een algemene e-mail over molens vorige pagina Home pagina Naar bestaande molens