Molenzorg

Vedrin (Namur), Namen


Collectie
Verdwenen Belgische Molens
Naam

Fourneau de Frizet

Ligging
Frizet
5020 Vedrin (Namur)
toon op kaart
Type
Bovenslag watermolen
Functie
IJzergieterij
Gebouwd
1631 / 1698
Verdwenen
midden 19de eeuw
Beschrijving / geschiedenis

Jean-Louis JAVAUX, "Contrats pour la construction de bâtiments "industriels" en Namurois sous l'Ancien Régime" (avec: "Fourneau de Frizet (1698)"), in: La Guetteur wallon, 70, 1994, n° 2, p. 52-65 (53-55).

Découverte en 1612, la mine de plomb de Vedrin fut probablement le gisement de galène le plus important de nos provinces sous l'ancien Régime. Elle fut exploitée dès 1633 par une société à actions, qui ne fut dissoute qu' au lendemain de notre indépendance nationale. La «machine à feu», ou machine d'exhaure à vapeur, installée dès 1737 et celle imaginée en 1794 par le curé de Frizet, en ont fait la renommée '2'. Les installations de transformation du minerai en plomb furent regroupées dès 1631 dans le vallon de Frizet, au sud-est de la mine et à l'ouest de l'église aujourd'hui en ruine (3).

Plan du Vallon de Frizet et des ateliers de la Mine de Vedrin"
Détail du plan dessiné par le géomètre F.J. Denis en 1811.
Les installations industrielles du «Vallon de Friset et des ateliers de la Mine de Vedrin»,  La «fonderie» de plomb est localisée en 1 (A.E.N., Département de Sambre-et-Meuse, n° 146)

En mai 1698, les associés de la traite des plombs de Vedrin demandaient au gouvernement à pouvoir disposer gratuitement des bois nécessaires à la reconstruction de leur fourneau. Deux mois plus tard, le 10 juillet, ils passaient devant le notaire Raymond, d'Andenne, contrat avec Denis Bayart, maître maçon, « maître sermenté des ouvrages de maçonnerie du roi» et architecte (4), pour l'exécution des travaux projetés.

Le fourneau devait être rebâti à l'emplacement de l'ancien, dont une partie des murs étaient remployés. Le bâtiment comprenait trois pièces: le fourneau proprement dit, avec sa cheminée, la halle à charbon de bois (chippe) et le local aux soufflets, actionnés par une roue à augets. L'entrepreneur était également chargé de remettre en état les quatre bassins destinés au lavage du minerai, les amenées et évacuations d'eau, tant pour les lavoirs que pour le coursier de la roue, et les vannes de l'étang de retenue. Bref, le marché touche toute l'installation industrielle, même et y compris une partie de l'outillage: tonneaux, tamis, brouettes, barres à mine, etc. ! Seuls les soufflets en sont exclus, car ils relèvent du métier des tanneurs et cordonniers sans doute (5).

On aimerait bien sûr connaître l'importance du marché. Hélas ! la convention stipule que l'entrepreneur sera payé en nature et qu'il recevra la quantité de 17.500 livres de plomb! Il est bien délicat d'en vouloir extrapoler le montant aujourd'hui.

10.07.1698: contrat pour la reconstruction du fourneau de la mine de plomb de Frizet (Vedrin).

Cejourd'huy dixiesme de jullet 1698, par-devant moy notaire soubsigné, présents les tesmoins embas dénomez, comparurent personnellement les associez aux négoces de plombs qui se thirent à Vedrin et es environ, d'une parte, et Denys Bayart, d'autre, lesquels ont convenu et arresté de faire rédiffier le fourneau de Frizet à fondre plombs en la manière suivante. Scavoir qu'icelluy Bayart serat tenu et obligé d'incessamment travaillier ou faire trauvaillier à mettre ledit fourneau et appendices en estât et perfection tant au regard des murailles, charpenterie et généralement tout ce qu'il convient en la manière suivante, à scavoir serat tenu et obligé de faire un nouveau peignon (6) du costé du levant, racommoder touttes les murailles iusque au bout du bastiment sur les mêmes fondements, consistant en trois places comme fourneau, chippe (7) et l'endroit de la roue et soufflets, qu'il deverat construire et ériger de la même largeur et épesseur qu' ils étoient auparavant, en telle sorte qu'ils soyent dans une perfection propre à usage de la fonde desdits plombs. Si deverat faire faire les portes et fernestres nécessaires qu'il conviendrai, reboucher celles qui seront inutilles.

Item serat aussy tenu de faire la chiminée et fourneau et d'y faire apposer une tacque à l'usage de la fonde des plombs, ainsy qu'on at accoutume de faire. Item deverat mettre touttes les buzes aussy nécessaires pour les lavoirs et décharge des eaues et celles qu'il faut pour tomber l'eaue sur ladite roue. Item deverat faire à cette effect les canaux propres avec les débleyement et rebleyement, [acco]mmoder les lavoirs en nombre de quattre, d'une grandeur et largeur convenables. Item serat tenu de livrer deux tonneau, deux tamis servants auxdits lavements et les chippes, berwettes

(s) C. Brant L. Thomaz 1698 A.C.Moniot P.J. Van Riel Denis Bayar T[hérèse de] Broyait J. Raymond 1698 N. Dayx Notaire Pasquet Fourmestraulx J. Raymond notaire 1698

A.E.N., Protocoles notariaux, n° 1109 (notaire Jean Raymond, à Andenne).

Jean-Louis JAVAUX

Notes

(2) Ch. DEPESTER, Les premières machines hydrauliques de la mine de plomb de Vedrin, dans Namurcum, XIII, 1936, pp. 53-58; E. SABBE, Les archives des mines de Vedrin et de Marche les-Dames, dans ASAN, t. XLII, 1936-1937, pp. 65-90; J. BAYER-LOTHE, Les grèves des mineurs de Vedrin (Vendémiaire-Floréal an III), dans Namurcum, XXXVII, 1965, pp. 49-56; J. BOVESSE et F. LADRIER, A travers l'histoire du Namurois, Bruxelles, 1971, pp. 178-180; A. HABETS, Histoire de l'Association de plomb au
XVIIe siècle à Vedrin, dans Le Guetteur wallon, LU, 1976, pp. 14-26; J. BOVESSE, R. LAURENT et al., Documents d'archives relatifs au Namurois, Bruxelles, 1980, n° III.5 ( avec bibliographie); N. BASTIN, Namur et sa province dans l'oeuvre du général de Howen (1817-1830) (Collection Histoire du Crédit communal de Belgique, série in-4°, n° 11), Liège, 1983, pp. 154-158. Plans anciens: A.E.N., Département de Sambre-et Meuse, nos 146 (1811) et 180 (1795); Cartes et plans, nos 297 (XVIIIe s.), 834 (an III) et 945 (1794).

(3) L. LAHAYE et H. de RADIGUES de CHENNEVIERE, Inventaire analytique des pièces et dossiers contenus dans la correspondance du Conseil provincial et du procureur général de Namur, Namur, 1892, pp. 40, 80 et 259 (fourneau de Frizet), passim pour la Société des mines de plomb de Vedrin.

(4) Denis Bayart, «masson de son stil» en 1676, «maître sermenté des ouvrages de maçonnerie» en 1687
et 1699, quand il se plaint de l'insuffisance de ses gages, constructeur du fort de Cohorne en 1701, maître
maçon et «second élu» de la ville en 1708, lorsqu'il reconstruit la devanture de la maison à l'enseigne du
«Moulin à vent» sur la grand-place de Namur (L. LAHAYE et H. de RAD1GUES, Op.cit., pp. 82, 84 et 277;
A.E.N., Protocoles notariaux, n° 1107, au 28.07.1676; Ville de Namur, n° 348, au 20.1 1.1708). Il est le père de Denis-Georges Bayart (1690-1774), architecte et sculpteur, auteur de la porte de Sambre à Namur (M.L. WYFFELS-SIMOENS, Boiseries namuroises sculptées et datées du XVIIIe siècle, dans ASAN, t. XLIX,
1959, pp. 194-196; A. DULIERE, Denis-Georges Bayar, dans Biographie nationale, t. XLII, fasc. 1, 1981
1982, col. 5-7).

(5) Sur la technique du plomb, voir Y Encyclopédie, de DIDEROT et d'ALEMBERT, Recueil de planches,
t. VI et VIII, Paris, 1768 et 1771; les forges présentent un dispositif très comparable (R. LEBOUTTE, La
grosse forge wallonne (du XV au XVIIIe siècle), Liège (Musée de la vie wallonne), 1979).

(6) Peignon: mur-pignon.

(7) Chippe: magasin, hangar à charbon de bois.

Literatuur

Archives d'Etat à Namur, Protocoles notariaux, n° 1109 (notaire Jean Raymond, à Andenne: contrat pour la reconstruction du fourneau de la mine de plomb de Frizet (Vedrin), 10.07.1698).

Archives d'Etat à Namur, Département de Sambre-et-Meuse, nos 146 (plan par le géomètre F.J. Denis, 1811) et 180 (1795); Cartes et plans, nos 297 (XVIIIe s.), 834 (an III) et 945 (1794).

Jean-Louis JAVAUX, "Contrats pour la construction de bâtiments "industriels" en Namurois sous l'Ancien Régime" (avec: "Fourneau de Frizet (1698)"), in: La Guetteur wallon, 70, 1994, n° 2 ("Industries anciennes en namurois), p. 52-65 (53-55).
A.M. BOGAERTDAMIN, L'industrie du fer du XVI" siècle à 1815 (Wallonie, art et histoire, n° 36), Paris-Gembloux, 1977.
R. EVRARD, Forges anciennes, Liège, 1956.
A. GILLARD, L'industrie du fer dans les localités du comté de Namur et l'Entre-Sambre-et-Meuse, de 1345 à 1600 (Collection histoire Pro Civitate, n° 29), Bruxelles, 1971.
G. HANSOTTE, La métallurgie et le commerce international du fer dans les Pays-Bas autrichiens et la principauté de Liège pendant la seconde moitié du XVIIIe siècle, Bruxelles, 1967.
R. LEBOUTE, La grosse forge wallonne (du XV au XVIIIe siècle), Liège, Musée de la vie wallonne, 1979.
Ch. DEPESTER, Les premières machines hydrauliques de la mine de plomb de Vedrin, dans Namurcum, XIII, 1936, pp. 53-58.
E. SABBE, Les archives des mines de Vedrin et de Marche les-Dames, dans ASAN, t. XLII, 1936-1937, pp. 65-90.
J. BAYER-LOTHE, Les grèves des mineurs de Vedrin (Vendémiaire-Floréal an III), dans Namurcum, XXXVII, 1965, pp. 49-56.
J. BOVESSE et F. LADRIER, A travers l'histoire du Namurois, Bruxelles, 1971, pp. 178-180.
A. HABETS, Histoire de l'Association de plomb au XVIIe siècle à Vedrin, dans Le Guetteur wallon, LU, 1976, pp. 14-26.
J. BOVESSE, R. LAURENT et al., Documents d'archives relatifs au Namurois, Bruxelles, 1980, n° III.5 ( avec bibliographie).
N. BASTIN, Namur et sa province dans l'oeuvre du général de Howen (1817-1830) (Collection Histoire du Crédit communal de Belgique, série in-4°, n° 11), Liège, 1983, pp. 154-158.

Stuur uw teksten over deze molen  | 
Stuur uw foto's van deze molen
  
Laatst bijgewerkt: zaterdag 13 mei 2017

 

De inhoud van deze pagina's is niet printbaar.

zoek in database zoek op provincie Stuur een algemene e-mail over molens vorige pagina Home pagina Naar bestaande molens