Molenzorg

Namur, Namen


Collectie
Verdwenen Belgische Molens
Naam

Moulin des Dames Blanches
Saulchy Moulin

Ligging
sur le Hoyoux
5000 Namur
toon op kaart
Type
Onderslag watermolen
Functie
Korenmolen
Gebouwd
avant 1700
Verdwenen
apr├Ęs 1850
Beschrijving / geschiedenis

Le Moulin des Dames-Blanches était un moulin à eau à farine sur le Hoyoux à Namur.
Bâti avant 1700.
Disparu après 1850.

Bijlagen

Jean-Louis Antoine, "Des Carmélites (dé) chaussées à la rue des Dames Blanches", Namur Magazine n° 65

Depuis peu, les cabinets des Echevins de notre bonne Ville de Namur sont regroupés en une Maison des Echevins, établie dans l'Aile Eden de l'Hôtel de Ville, rue des Dames Blanches.
Aile Eden parce que située à l'emplacement du cinéma du même nom, qui disparut dans un incendie le 6 mai 1965. Il avait ouvert ses portes le 4 octobre 1912 et fut le premier, à Namur, à proposer un film parlant (18 octobre 1928). Je me souviens y avoir vu, gamin, le mémorable Les Cheyennes (Cheyenne Autumn), dernier western du grand John Ford. Ca devait être en 1964 ...

Mais les Dames Blanches?

Cette appellation était en fait le surnom donné localement (on le trouve aussi à Huy) aux religieuses carmélites qui établirent leur couvent dans ces parages, au 15e siècle : il vient de leur habit, composé d'un grand manteau blanc sur une robe noire.

Leur histoire n'est pas sans intérêt.

L'Ordre des Carmes naquit dans le royaume franc de Jérusalem, au début du 13e siècle, du regroupement d'ermites vivant sur les pentes du Mont Carmel. Essaimant en Europe, il fut organisé par le pape Innocent IV en 1247. Il est alors strictement masculin. Les premiers couvents féminins apparaissent deux siècles plus tard : ce n'est qu'en 1452, en effet, que des béguines de la ville de Gueldre (land de Rhénanie-Westphalie, en Allemagne) obtiennent du prieur général des Carmes, Jean Soreth, d'être affiliées. Se développe alors un mouvement de fondations qui concerne nos régions au premier chef. Dès 1455 naît un couvent à Leffe, aux portes de Dinant. 

En 1457, un autre est fondé à Liège, d'où partiront d'ailleurs les religieuses destinées à peupler le couvent de Vannes, premier carmel « français » fondé par Françoise d'Amboise, duchesse de Bretagne en 1463.

Le couvent de Leffe n'aura qu'une existence éphémère : il est détruit en 1466 lors du sac et de l'incendie de Dinant par les troupes de Charles le Téméraire. Les religieuses, réfugiées à Huy, y fondent un nouvel établissement, mais obtiennent aussi, pour partie d'entre elles, de s'installer à Namur, dès 1468.

Aménagé dans l'ancien couvent des Dames Blanches après l'Indépendance, l'hôpital militaire sera détruit en 1949 pour faire place à l'Hôtel de Ville. Photo collection Dexia/Bibliothèque communale.

Les vastes terrains qu'elles se procurent alors, sous la protection du duc de Bourgogne, sont situés entre le haut de Cuvierue, l'actuelle rue de Fer, et le Houyoux. Ils sont au cœur de la portion de l'Herbatte incluse à l'intérieur de la dernière enceinte médiévale, qui est en cours d'achèvement. L'environnement y offre encore un visage très largement champêtre: ce n'est pas un hasard si l'un des terrains qu'elles acquièrent vient d'un certain Collart Ponchau, qui exerce la profession de courtillier, c'est-à-dire de jardinier ou de maraîcher. Vers l'arrière, leur propriété touche au Saulchy Moulin, établi sur le Houyoux. Au 17e siècle encore, elles y entretiennent un vignoble ...

En 1562, une carmélite espagnole, sœur Thérèse de Jésus, entreprend de réformer l'Ordre en fondant à Avila un couvent où la règle est beaucoup plus austère. Cela amènera la distinction entre « Carmélites chaussées », ou d'ancienne observance, comme nos Dames Blanches, et « Carmélites déchaussées » (elles portent en réalité des sandales en cuir ou en bois au lieu de souliers), issues de la réforme de Thérèse d'Avila. Celles-ci s'installeront à Namur en 1673, quasiment vis-à-vis des précédentes. Leur église, dont on aperçoit encore la façade sur quelques cartes-postales, s'élevait à l'emplacement de l'entrée de la rue des Croisiers.

Les deux couvents de Carmélites seront supprimés sous Joseph II en 1783, les religieuses étant renvoyées dans leurs familles avec une pension viagère.
Après l'Indépendance, l'ancien couvent des Dames Blanches abritera l'hôpital militaire jusqu'à la deuxième guerre mondiale. Il ne sera rasé qu'en 1949.

Literatuur

Alphonse Jacques & Adolphe Prouveur, "L'histoire des moulins à Namur aux XIXe et XXe siècles", Jambes, éditions du Confluent (Édico), 1990, 106 p. (collection «Pays de Meuse et d'Ardenne)

Jean-Louis Antoine, "Des Carmélites (dé) chaussées à la rue des Dames Blanches", Namur Magazine, n° 65.

Ph. Vandermaelen & Dr. Meissner, "Dictionnaire géographique de la province de Namur", Bruxelles, 1832, p. 212-213.

Martin Barros, Nicole Salat et Thierry Sarmant, Vauban - L’intelligence du territoire, Paris, Éditions Nicolas Chaudun et Service historique de l'armée, 2006.

Jules Borgnet, Promenades dans Namur, Namur, ASAN, 1851-1859.(réunion d’études parues dans les Annales de la Société Archéologique de Namur) ; réédition Namur, Mosa, 1964.

Philippe Bragard, Le château des comtes de Namur : autopsie d'une forteresse médiévale, Namur, Les Amis de la citadelle de Namur, 1990.

(Collectif) Art, histoire et archéologie en Namurois : volume publié à l'occasion du 150e anniversaire de la Société archéologique de Namur, Annales de la Société archéologique de Namur, Tome 69, 1995.

(Collectif) Chronique de l'archéologie wallonne, volumes 1 à 15, Namur, Ministère de la Région wallonne, 1993-2008.

(Collectif) 1692: Louis XIV à Namur : histoire d'un siège, Namur, Ed. Erasme, Les Amis de la citadelle de Namur, 1992,

(Collectif) Namur: le site, les hommes : de l'époque romaine au XVIIIe siècle, Bruxelles, Crédit communal, 1988,

(Collectif) Le patrimoine monumental de la Belgique, volume 5 : Province de Namur. Arrondissement de Namur, tomes 1 et 2 (Liège, Solédi, P. Mardaga, 1975), tome 3 (Liège, P. Mardaga, 1988,

(Collectif) La vie à Namur au temps du Roi Albert, Bruxelles, Crédit communal, 1984 (catalogue d'exposition).

(Collectif) La vie à Namur en 1830, Bruxelles, Crédit communal de Belgique, 1980 (catalogue d'exposition).

Jean Plumier (dir.), Cinq années d'archéologie en province de Namur : 1990-1995, Namur, Ministère de la Région wallonne, DGATLP, 1996,

Thérèse Cortembos, Saint-Gilles, de fond en comble, Namur, Parlement wallon, 1999.

Maurice Culot, Eric Hennaut, Marie Demanet, Caroline Mierop, Le bombardement de Bruxelles par Louis XIV et la reconstruction qui s’en suivit 1695 – 1700, éditions Archives d’Architecture Moderne, Bruxelles, 1992,

Maurice Culot, Les moulins de la Meuse, Namur : patrimoine et création en Wallonie, Bruxelles, Archives d'architecture moderne, 1998,

Pierre De Spiegeler et Michel Weyssow, Inventaire de la collection de presse de la Société archéologique de Namur déposée au Centre des Archives de la Région wallonne, in Annales de la Société archéologique de Namur, Tome 74, 2000, pages 303-333.Philippe-Edgar Detry, Pierre-Paul Dupont et Daniel Franquien, Archives photographiques namuroises de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle, Namur, Archives photographiques namuroises, 2000.

Cécile Douxchamps-Lefèvre, Une province dans un monde : le comté de Namur, 1421-1797, Namur, Musée des Arts anciens du Namurois, 2005, coll. Monographies, n* 29.

Liliane Henderickx et Jean Plumier, Namur, le Grognon : archéologie d'un port entre deux rives, Namur, Ministère de la Région wallonne, DGATLP, 2007.

Jean-Pol Hiernaux, Namur, capitale de la Wallonie, in Encyclopédie du Mouvement wallon, Tome II, Charleroi, Institut Jules Destrée, 2000, pages 1161-1169 (ou 2e édition sur CD-ROM, 2003).

Jean-Pol Hiernaux, Le 15e anniversaire de Namur capitale de la Wallonie - 1986, la Wallonie en danger, in Toudi, revue culturelle et politique, n° 45-46, avril-mai 2002, pages 25–32.

Philippe Jaquet, René Noël et Guy Philippart (coord.), Histoire de Namur : nouveaux regards, Namur, Presses universitaires de Namur, 2005,

Diederick Legrain, Namur gourmande, Namur, Les éditions namuroises, 2007, 160 p. 

Julien Maquet (dir.), Le patrimoine médiéval de Wallonie, Namur, Institut du Patrimoine wallon, 2005,

Omer Marchal, Namur, mon beau pays: Namur par les Namurois, Bruxelles, Didier Hatier, 1985,

Louis Petit, Namur… histoire d'une capitale. Un siècle d'hésitations wallonnes (1886-1986), Bruxelles, Luc Pire, 2005,

Marc Suttor, Vie et dynamique d'un fleuve  la Meuse de Sedan à Maastricht (des origines à 1600), Bruxelles, De Boeck, 2006.

Stuur uw teksten over deze molen  | 
Stuur uw foto's van deze molen
  
Laatst bijgewerkt: zaterdag 13 mei 2017

 

De inhoud van deze pagina's is niet printbaar.

zoek in database zoek op provincie Stuur een algemene e-mail over molens vorige pagina Home pagina Naar bestaande molens